Accueil / Partenariat Inter Etats Asie du Sud-Est

Partenariat Inter Etats Asie du Sud-Est

DocumentsGuide pour l’Approche Programme en Khmer
Guide pour l’Approche Programme en Vietnamien
Guide pratique d’une Analyse de Situation de Travail (AST)
Description
Situation générale du dispositif régional
La perspective de renforcer les capacités de gestion des acteurs de la Formation Professionnelle et Technique (FPT) et de rechercher une compatibilité entre les différents systèmes de formation professionnelle et technique de la région des pays d’Asie du Sud-Est a incité les trois pays de la région (Cambodge, Laos, Vietnam) à s’intéresser à la démarche du Programme d’appui au développement des politiques nationales de Formation Professionnelle et Technique (ou Programme FPT) de l’Agence.
En 2001, une enquête préalable sur l’état des lieux de la formation professionnelle et technique dans les trois pays d’Asie du Sud-Est a permis aux équipes nationales de s’informer sur les systèmes de FPT de leurs pays respectifs (voir document en annexe). En conclusion du Séminaire transnational de concertation et d’échanges organisé par l’Agence à Phnom Penh (Cambodge, novembre 2001), les délégués des pays présents ont convenu de développer des activités de partenariat inter états dans le domaine de la FPT.
Lors de trois rencontres successives du groupe de liaison régional à Hanoi (Vietnam, mai 2002), à Ho Chi Minh Ville (Vietnam, août 2002) et à Vientiane (Laos, décembre 2002), les répondants nationaux appuyés par l’Agence, ont mis en place le dispositif régional de partenariat inter états, et ont identifié et défini quatre activités de partenariat inter Etats.
Activité 1 :
information, sensibilisation et mise en réseau des décideurs et hauts responsables de la formation professionnelle et technique ;
Activité 2 :
renforcement des capacités de gestion des chefs d’établissement ;
Activité 3 :
renforcement des capacités des enseignants de la FPT dans la planification des contenus de formation, l’organisation des cours, l’évaluation des enseignements et dans l’appropriation et l’application de méthodologies d’enseignement ;
Activité 4 :
développement d’une méthodologie régionale pour l’élaboration de référentiels de compétences standardisés dans le domaine de la formation professionnelle et technique.
Le dispositif de partenariat inter états bénéficie d’un appui technique et financier de la part de l’Agence tant par ses ressources humaines et logistiques du Centre Régional Francophone pour l’Asie Pacifique (CREFAP) et du Bureau Régional Asie Pacifique (BRAP) (Vietnam, Hanoï). Ce dernier est renforcé par la collaboration d’une équipe d’accompagnement et de suivi composée d’experts, membres du pool multilatéral de personnes ressources constituée par l’Agence pour le programme.
Cette équipe s’est structurée en répartissant les différentes tâches entre ses membres : travaux de synthèse ou d’analyse, coordination du dispositif régional, mise en œuvre et suivi d’activités, préparation et conduite de réunions, animation de forums, etc.
Le taux de participation des trois pays aux réunions est régulier. Néanmoins, le développement des relations de travail inter états et l’initiative des acteurs du projet de la région sont ralentis par des facteurs externes, tels que les difficultés de communication ou la barrière linguistique.
  Activités
Programme de travail : Les activités retenues
Lors de la réunion de travail du 24 mai 2002 à Hanoï (Vietnam), les délégations se sont attachées à préciser les besoins prioritaires de leurs pays en matière de formation professionnelle et technique et à identifier les lignes d’action qui permettraient de répondre au mieux aux besoins de leurs pays et sur lesquels ils seraient disposés à engager des actions rapidement.
1.      Pour les Politiques et structures gouvernementales, les lignes d’action proposées consistent à :
.        Créer un dispositif régional de formation des gestionnaires et des formateurs
.        Créer un centre régional d’information pour véhiculer et partager les réalisations de chaque pays en particulier les modèles d’élaboration de programmes
.        Implanter dans chaque pays un ou des centres d’excellence pour expérimenter les nouveaux programmes et les moyens et les méthodes d’enseignement
.        Favoriser les échanges entre les trois pays en permettant des visites sur site pour les gestionnaires du système
.        Favoriser les échanges d’étudiants en FPT entre les trois pays comme il en existe au niveau universitaire
.        Demander à l’AIF de sensibiliser les bailleurs de fonds à l’importance de la FPT pour le développement socio-économique des pays francophones d’Asie
.        Favoriser les échanges d’expérience entre les trois pays francophones d’Asie et leurs partenaires francophones des pays industrialisés avec des visites sur site
2.      Pour la Gestion centrale de la formation, les lignes d’action proposées consistent à :
·         Favoriser et contribuer à la réalisation du perfectionnement des enseignants et des personnels de gestion ainsi qu’à leur recrutement
·         Améliorer le financement de la FPT notamment par le développement du partenariat public / privé / entreprises et de la coopération internationale
·         Développer une nomenclature des professions adaptée au contexte des pays de l’Asie du Sud-est, visant principalement le soutien à la prise de décision en matière de mise en oeuvre de la FPT et  l’élaboration d’une approche permettant l’amélioration de l’adéquation éducation-emploi.
3.      Dans le domaine de la Programmation pédagogique, les lignes d’action proposées consistent à :
·         échanger des informations sur les nomenclatures de métier
·         S’échanger les nomenclatures de métier existantes.
·         Favoriser les contacts entre les personnes concernées par l’élaboration des nomenclatures.
·         Mettre à la disposition de chaque pays, les éléments de réflexion qui ont permis d’aboutir à ces nomenclatures.
·         Développer les relations avec les entreprises et améliorer leurs qualités.
·         Réfléchir à une structuration commune pour la description des métiers pour qu’à terme une certaine harmonisation ou standardisation puisse être envisagée.
·         Favoriser les contacts entre les personnes qui rédigent les descriptions de métiers.
·         S’échanger des descriptions de métiers.
·         élaborer des méthodologies qui permettent de construire des référentiels de compétences.
·         Recueillir et échanger les informations nécessaires à la formulation d’un éventuel projet de formation dans ce domaine.
·         échanger des informations sur les méthodologies d’élaboration des compétences.
·         Améliorer les processus d’évaluation des programmes.
·         échanger des informations sur les processus d’évaluation des programmes de chaque pays (expériences, résultats, …).
·         Recueillir des informations sur les approches de pédagogie active.
·         Améliorer la formation pédagogique (théorie et pratique) et professionnelle des formateurs.
·         Mettre en place des structures spécialisées ou des mécanismes qui s’occupent du soutien et de l’organisation de l’apprentissage.
·         échanger des informations sur la formation des formateurs de la FPT.
·         Favoriser les échanges (jumelage, stage, visite, séminaire,…) des formateurs de formateurs, des formateurs eux-mêmes et des gestionnaires de centres.
4.      Pour la Mise en œuvre locale de la formation, les lignes d’action proposées consistent à faciliter la transition vers une vraie culture partenariale, ce qui implique :
·         Organiser des sessions de formation :
                – pour les professeurs (approche par compétences)
                – pour les personnels de direction (gestion et organisation des moyens, méthodologie d’élaboration des programmes de formation par modules)
·         Mettre en place des échanges d’expériences sur l’élaboration de programmes de formation par modules, entre les établissements de FPT des trois pays.
·         Mettre en place des bornes d’accès à l’information (Internet et banques de données) dans les établissements de FPT.
Les délégations ont exprimé leur engagement à présenter à leurs autorités, les orientations et priorités retenues lors du séminaire pour fins de validation au plan national du processus de partenariat inter états proposé par l’Organisation Internationale de la Francophonie et des propositions de lignes d’action issues des travaux.
De ces réflexions, quatre activités ont été retenues.
Activité 1 :
Information, sensibilisation et mise en réseau des décideurs et hauts responsables de la formation professionnelle et technique.
Activité 2 :
Renforcement des capacités de gestion des chefs d’établissement.
Activité 3 :
Renforcement des capacités des enseignants de la FPT dans la planification des contenus de formation, l’organisation des cours, l’évaluation des enseignements et dans l’appropriation et l’application de méthodologies d’enseignement.
Activité 4 :
Développement d’une méthodologie régionale pour l’élaboration de référentiels de compétences standardisés dans le domaine de la formation professionnelle et technique.
  Résultats

Guide pour l’Approche Programme en Khmer

 Guide pour l’Approche Programme en Vietnamien
1 – Les activités de partenariat régional
Depuis 2002, trois activités ont été conduites :
– L’activité 1, (Marseille – Paris, octobre 2004) a permis à une délégation des PASE de pénétrer le système éducatif français.
Durant la première partie du voyage, qui s’est déroulée dans la région de Marseille, cette délégation composée de 3 personnes par Etat (Cambodge, Laos et Vietnam) a pu, à travers la visite des établissements qui assurent des formations techniques et professionnelles (Lycée Technique, Lycée Professionnel, Institut Universitaire de Technologie, Centre de Formation d’Apprentis, …) se rendre compte des modes de gestion des établissements ainsi que des différents moyens d’accès aux diplômes professionnels.
Les entretiens avec les personnels administratifs, les enseignants et surtout les représentants de l’Etat comme la direction des lycées de la région Provence – Alpes – Côte d’Azur ont permis de mesurer le travail et les moyens qui sont mis en oeuvre.
Tous les niveaux de qualification ont été vus. L’importante documentation remise aux participants devrait permettre des ouvertures dans les PASE et favoriser les échanges.
Dans sa deuxième partie, à Paris, les participants ont pu rencontrer :
· Un industriel qui a présenté les relations écoles/entreprises ainsi que les actions conduites à l’international.
· Un Inspecteur Général des Sciences et Techniques Industrielles a présenté un bilan du système éducatif de la FPT ainsi que les méthodes et moyens utilisés pour atteindre les objectifs de formation.
Une visite au Ministère des Affaires Etrangères à permis de prendre connaissance des actions conduites dans les PASE ainsi que des moyens qui étaient attribués.
Souhaitons que ce séjour en France permette au trois Etats de consolider la FPT dans leur pays.
Les activités 2 et 3 sont entrées dans une phase active. Pour leur préparation, les participants ont peu utilisé les outils collaboratifs de la Base de savoirs francophones (http://fpt-francophonie.org) mais plusieurs réunions de travail se sont tenues à Vientiane (Laos, décembre 2002), à Phnom Penh (Cambodge, mai 2003), à Ho Chi Minh Ville (Vietnam, août 2003) et à Siemreap (Cambodge, décembre 2003).
–  Activité 4 : Le besoin de mettre en place des standards régionaux dans le domaine de la FPT est une préoccupation constante dans la région de l’Asie du Sud-Est. L’intérêt pour le développement des standards pour les trois pays francophones de la région est ainsi vu comme un tremplin vers la participation à la mise en place de standards régionaux élargis et compatibles avec les niveaux d’exigences internationaux.
L’élaboration des référentiels de compétences est identifiée comme la première cible à cet égard.
L’ensemble des domaines de formation devrait faire l’objet d’établissement de standards. Cependant, dans le cadre du projet actuel, il convient de définir et d’adapter une méthodologie régionale en matière d’identification des compétences et de développement des programmes de formation à partir d’un secteur expérimental. Une fonction de travail du secteur de l’hôtellerie et du tourisme sera identifiée aux fins des travaux du groupe de travail, par la suite il reviendra à chaque pays de convenir, soit au niveau national ou au niveau régional, de l’application de cette méthodologie à d’autres secteurs prioritaires comme l’agriculture, les travaux publics, le transport, etc.
L’actualisation de cette activité permettrait de mettre en place un groupe de travail régional dans le domaine de l’établissement de standards pour les référentiels de compétences et de formation. Le groupe de travail aurait pour objectif la production d’un outil régional commun.
L’intervention d’une expertise externe en matière d’élaboration de référentiels de compétences est souhaitable dans la mise en œuvre de cette activité.
2 – Réunion du groupe de liaison régional
Trois réunions du groupe de liaison régional ont eu pour objet :
– de dresser le bilan des séminaires engagés – Renforcement des capacités des chefs d’établissement de formation professionnelle et technique – Renforcement des compétences pédagogiques des enseignants de la FPT -.
– de préciser et préparer l’organisation, en France, d’un voyage d’étude demandé par les principaux responsables FPT des trois pays qui s’est tenu en octobre 2004
– de préparer la prochaine réunion du groupe de liaison régional qui sera intégrée dans le programme de ce voyage d’étude (faire le bilan des actions menées, programmer les activités du prochain biennum 2006-2009, proposer la révision des modes de fonctionnement et d’intervention du dispositif de partenariat inter Etats)
– de participer au conseil d’orientation du CREFAP pour redéfinir les missions et le degré d’autonomie du CREFAP pour la conduite des activités du dispositif de partenariat inter Etats au cours du prochain biennum.
– de rencontrer les partenaires techniques et financiers (Communauté française de Belgique, Ministère des affaires Etrangères (MAE) France, Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) présents pour le CREFAP et qui ont manifesté leur intention de renforcer leur action dans le domaine de la formation professionnelle et technique en s’appuyant sur la démarche conduite par l’Agence.
3 – Réunion des Equipes nationales
Au stade actuel de développement du projet, l’OIF engage une démarche de réinvestissement des équipes nationales dans l’objectif du programme. Cette démarche implique une réflexion à mener avec les équipes nationales sur les points suivants :
1) l’état d’avancement du programme national de réforme du système FPT du pays ;
2) pertinence d’une équipe nationale de partenariat, investie dans le programme national de réforme du système FPT et chargée de rechercher des éléments de réponse par la concertation et les échanges internationaux ;
3) l’utilisation du dispositif régional de partenariat inter états comme moyen de contribution au développement et à la mise en œuvre du programme national de réforme (voir en 1) ;
4) une utilisation plus efficace des outils et moyens du programme de l’OIF, en particulier de l’équipe d’experts chargée du suivi et de la plateforme FPT de La Francophonie.
Chacune des équipes nationales a été réuni durant trois jours (Cambodge, décembre 2005), (Laos, mars 2006), (Vietnam, juin 2006). Ces réunions ont permis de présenter aux nouveaux membres les travaux engagés durant la période 2001-2006 et de faire le bilan de la situation de la Formation technique et professionnelle dans leur pays. Les répondants nationaux ont chacun largement commenté les engagements et les réformes que chacun des états à mis en oeuvre.
4 – Bilan des activités
           Qualité et nombre des personnes ayant participé au dispositif, par activité et par pays.
Ce tableau, met en évidence le nombre de personnes impliquées dans chacune des activités et surtout, il présente de façon succincte la qualité des participants.
Activité
Participants
Qualité des participants
Activité 1
Voyage d’étude : Information, sensibilisation et mise en réseau des décideurs et hauts responsables de la formation professionnelle et technique ;
9 participants
– 3 Laotiens
– 3 Cambodgiens
– 3 Vietnamiens
Tous Hauts fonctionnaires de l’Education
Activité 2
Renforcement des capacités de gestion des chefs d’établissement
23 participants
– 8 Laotiens
– 7 Cambodgiens
– 8 Vietnamiens
2 Hauts fonctionnaires de l’Education (FPT)
3 Responsables de formation des chefs d’établissement
16 Chefs d’établissement
2 Interprètes
Activité 3
Renforcement des compétences pédagogiques des enseignants de la FPT
27 Participants
– 7 Laotiens
– 8 Cambodgiens
– 12 Vietnamiens
2 Responsables des ministères de l’Education
20 Enseignants de la FPT
3 Enseignants du supérieur
2 Interprètes
Activité 4
Développement d’une méthodologie régionale pour l’élaboration de référentiels de compétences standardisés dans le domaine de la FPT
Non réalisée.
Activité programmée pour 2007
Les séminaires mis en place pour ces formations se sont déroulés dans de bonnes conditions. Les quelques difficultés rencontrées sont liées aux choix des participants – Manque de motivation, profils inadaptés, …- et aux difficultés de communication.
Il faut préciser que pour le séminaire de formation des chefs d’établissement, les participants avaient tous le profil requis.
5 – Produits livrés
Cadre de définitions des activités.
           Activité 1 : Cette activité a donné lieu à un voyage d’étude dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et à Paris. Elle avait pour objectifs généraux :
– S’informer sur les systèmes et la gestion de la FPT de pays francophones fortement industrialisés où les systèmes de FPT sont centrés sur l’approche par compétences;
– Sensibiliser les autorités nationales des pays d’Asie du sud est à l’importance de la FPT;
– Etablir des contacts et favoriser la mise en place de réseaux des acteurs de la FPT.
Au préalable, un sondage avait permis de déterminer les attentes de chacune des trois délégations.
Attentes des délégations
Lien avec le cadre global d’ingénierie FPT
Thème abordé
Centres d’intérêt PASE à prendre en compte et à approfondir
(Laos)
Centres d’intérêt PASE à prendre en compte et à approfondir (Vietnam)
Gestion et organisation d’un établissement de la FPT
Missions des membres d’une équipe éducative dans un établissement
Caractéristiques fondamentales de gestion
Gestion de la formation les financements
Qualité de la formation
Organisation physique et matérielle d’un établissement
L’organisation des services des enseignants et le fonctionnement de l’établissement
Critères physiques et matériels pour la mise en œuvre et la réalisation de la FPT
Les standards d’une école de la FPT
Ressources nécessaires à la mise en œuvre des programmes d’études
Séance d’échanges
Identification des ressources de financement
Modalités d’intervention pédagogique pour la mise en œuvre des programmes d’études
Mise en œuvre de programmes par compétences, – organisation des cours – L’évaluation des compétences
Facteurs influant sur le choix des modalités d’intervention pédagogique
Le statut et le régime de travail des enseignants
Perfectionnement national et régional des ressources humaines
Recrutement des enseignants.
Formation continue des maîtres
Conditions de base pour le recrutement des enseignants ou des moniteurs. Passerelles entre la formation initiale et la formation continue.
Les établissements de formation – Critères de sélection – Recrutement des enseignants
Modes de financement de la formation
Les crédits de fonctionnement, la maintenance des établissements, les équipements, …
Système de financement, Source de financement, base légale de financement
Capacité du système à répondre aux besoins
Moyens mis en œuvre et suivi apporté aux élèves en difficultés
____________________
Stages de formation professionnelle et technique
Les partenariats « Ecoles / entreprises », Les activités conduites conjointement
Les stages en entreprises
Lien/alliance avec le milieu communautaire, industriel, entreprise.
Réglementation sur la mise en place des stages en entreprise
Observation du marché du travail.
Orientation des élèves, aide à la recherche d’emplois – Moyens mis en œuvre
Mécanisme facilitant la mise en œuvre l’orientation professionnelle.
Les mesures, le lien entre la formation professionnelle et l’emploi
Les sujets abordés au cours de la mission d’études ont trait aux thèmes traités dans le cahier 2 « Gestion centrale de la formation » du cadre global d’ingénierie, plus particulièrement ceux portant sur la planification de l’offre de formation.
A la demande des participants, les aspects de l’éducation formelle, non-formelle et informelle seront abordés.
Les rencontres et les visites ont été centrées sur les attentes spécifiques des délégations. Les rencontres devraient permettre de favoriser le développement d’axes de partenariat avec des établissements scolaires français.
Pour que les exposés soient pertinents et que les échanges soient fructueux, chaque délégationavait à faire part de ses questions et de ses attentes précises sur chacun des thèmes abordés et sur les possibilités de partenariat.
Bilan : A l’issue de ce voyage d’étude, chacun des états devra rédiger un compte rendu sur ce qu’il a retiré du voyage d’étude et des différentes rencontres.
Ce compte rendu mettra en évidence :
– Les points forts rencontrés.
– Les points faibles.
– Les axes ou domaines qui peuvent faire l’objet d’un développement.
– Les partenariats souhaités et /ou les échanges possibles.
– Les documents et documentation complémentaires souhaités.
Ce compte rendu sera adressé au Coordonnateur de la région qui les regroupera afin que ces textes soient les supports d’une réunion de synthèse plus importante.
Cette réunion, certainement programmée au début 2005, permettra de faire émerger des axes de développement pour chacun des états.
           Activité 2 : Cette activité a donné lieu à un séminaire de formation, d’une durée de 5 jours.  Les travaux conduits ont permis d’identifier les besoins, de cibler les attentes de chacun des Etats et de présenter les compétences que doit avoir un chef d’établissement. L’ensemble étant nécessaire pour assurer dans les meilleures conditions les missions qui lui sont confiées.
           Ce séminaire a permis à chacun des représentants des Etats, de présenter :
– les modes de recrutement des chefs d’établissement,
– les formations mises en place (initiales et continues),
– prérogatives accordées à un chef d’établissement,
– les attentes et actions à conduire pour améliorer les compétences des chefs d’établissement,
           Les domaines suivants ont été abordés :
– Présentation des objectifs du séminaire,
– Préparation des présentations de chacun des états,
– Bilan des présentations qui représente la situation dans les PASE,
– Compétences attendues d’un chef d’établissement.
– Attentes de chacun des états – Bilan et actions à conduire.
– Recherche d’animateurs,
– Synthèse.
Les échanges entre les partenaires ont été nombreux et constructifs. Le plan de formation retenu doit être activé durant cette année 2004.
         Activité 3 : Durant 5 jours ce séminaire de formation a permis de rassembler des enseignants de disciplines diverses ayant tous les mêmes problèmes à résoudre dans le cadre des missions qui leur sont confiées à savoir :
– Analyser un référentiel de qualification,
– Construire un cours, un travail dirigé, des travaux pratiques,
– Evaluer des acquis, des compétences,
– Remédier à des lacunes,
– Certifier, Qualifier.
Attentes suite à ce séminaire.
Après la traduction des documents, leur diffusion et la mise en place de séminaires internes au PASE – nationaux ou régionaux -, il est proposé que soit mis en forme un deuxième séminaire. Celui-ci permettrait de répondre aux problèmes rencontrés par les formateurs, de développer et approfondir des domaines particuliers. Le tout, afin de renforcer les compétences des formateurs.
Documents pédagogiques et de formation.
Ces différents séminaires ont fait l’objet d’une présentation aux participants d’une documentation abondante. Ces documents ont été enrichis au fur et à mesure des débats et des échanges. Nombreux sont les développements qui ont permis d’adapter les connaissances aux besoins et usages des PASE.
Tous les documents utilisés, – Textes, Diaporamas, Exemples, Comptes-rendus des séances – ont été remis à chacun des groupes. Des CD Rom contenant ces documents sont disponibles dans chacun des Etats.
L’ensemble des produits de ces séminaires est porté sur la plateforme FPT de La Francophonie.
Formations complémentaires.
A l’issue de ces deux séminaires, des besoins en formation ont été détectés. Ces besoins, ont fait l’objet d’un développement afin que soit mis en place des cycles de formation complémentaire.  Les programmes prévisionnels sont rédigés, mais il reste à trouver les animateurs. Il est convenu que les formateurs soient des personnes issues des PASE. Les répondants nationaux doivent nous aider dans cette tâche.
Un calendrier prévisionnel a été élaboré.
Méthodes développées ou transferts de méthodes
Comme il est décrit précédemment, les deux séminaires déjà réalisés ont été construits à partir des attentes de chacun des Etats. Des enquêtes, des rencontres et des échanges sont à la base des démarches qui ont permis de construire les programmes et les plans de formation qui ont été présentés. Toutes les démarches conduisent à construire une dynamique animée par les participants. Les travaux doivent permettre de créer un réseau de formateurs capables de déployer d’une part les savoirs et savoir-faire nécessaires à l’acquisition des compétences. Ces compétences permettent tant pour les chefs d’établissement que pour les enseignants de remplir au mieux les missions qui leur sont confiées.
Parmi les participants, les compétences pour créer ce réseau de formateurs existent et les documents nécessaires aux formations ont été remis
Les outils comme la plateforme FPT de La Francophonie et les experts OIF sont à la disposition des formateurs pour les aider dans leurs tâches.
Perspectives :
Au niveau des activités de partenariat
Il est important d’assurer une bonne continuité des travaux dans la mise en œuvre des activités de partenariat. Avec l’appui de l’équipe de suivi, un travail de fond reste à faire, afin de rendre opérationnelles les compétences acquises durant les rencontres.
L’activité 4 (développement d’une méthodologie régionale pour l’élaboration de référentiels de compétences standardisés dans le domaine de la formation professionnelle et technique) devrait avoir une place prépondérante dans la programmation à venir.
Au niveau du dispositif
Le niveau des aides reçues des partenaires techniques et financiers est très différent selon les pays et insuffisant au regard des objectifs de développement des systèmes de formation professionnelle et techniques. Le programme de l’OIF peut servir à la recherche de nouveaux modes de financement de la FPT.
Pour être pérenne le dispositif régional de partenariat inter Etats devra être confirmé par les autorités nationales et être cofinancé.
Tout existe pour que les développements se déroulent dans les meilleures conditions dès lors que les responsables nationaux apportent aides et soutien.
Top