Accueil / Event / Cérémonie de restitution des résultats du calcul du taux d’insertion des diplômes de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle au titre de l’année 2016

Cérémonie de restitution des résultats du calcul du taux d’insertion des diplômes de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle au titre de l’année 2016

Cérémonie de restitution des résultats du calcul du taux d’insertion des diplômes de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle au titre de l’année 2016

Le secrétaire d’État chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Touré Mamadou a pris part à la cérémonie de restitution des résultats du calcul du taux d’insertion des diplômes de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle au titre de l’année 2016 ce jeudi 15 juin au lycée technique d’Abidjan.

Dans le cadre de son Programme d’appui Budgétaire de bonne Gouvernance et de Développement, l’Union Européenne a décidé d’accompagner le secrétariat en charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle sur le volet de l’insertion professionnelle des diplômés des établissements d’enseignement technique et de formation professionnelle (ETFP). Ce projet qui se déroule en deux phases vise à la mise en place d’un système de suivi des diplômés de l’ETFP.

La première phase qui a fait l’objet de rédaction d’un rapport a été présentée aujourd’hui. Selon les résultats qui nous sont parvenus après une enquête, au titre de l’année 2016, ce sont exactement 9906 jeunes diplômés qui sont sortis de nos écoles techniques. En ce qui concerne les diplômés en quête de travail, le tableau est peu reluisant car 922 jeunes diplômés seulement ont été insérés contre 5467 autres diplômés en situation de sans emploi.

Face à cette situation peu confortable au moment où l’insertion professionnelle est inscrite au nombre des indicateurs de bonne gouvernance à l’échelle mondiale, le ministre en charge de ce secteur, Touré Mamadou a proposé une adéquation entre la formation et le besoin réel en emploi. Selon le secrétaire d’État, le diagnostic du dispositif de l’enseignement technique et de la formation professionnelle réalisé dans le cadre de la réforme, a révélé plusieurs insuffisances dont l’incapacité d’apprécier avec précision, l’efficacité externe. Pour lui, l’enquête sur les diplômés de l’année 2016 et le calcul du taux d’insertion professionnelle se posent comme une réponse au besoin de construire des instruments de mesure de performance du système de l’ETFP. À en croire Touré Mamadou, les taux d’insertion et de satisfaction sont le baromètre du niveau d’adéquation des formations dispensées, aux besoins réels du secteur économique et s’avèrent indispensables notamment dans le processus de rénovation des formations pour l’atteinte d’un niveau de performance appréciable du dispositif de l’EFTP, objet de la réforme.

En outre, Touré Mamadou en a profité pour inviter les partenaires, singulièrement le secteur privé, les collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers pour soutenir cette dynamique portée par la réforme de l’ETFP.

Le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Touré Mamadou sollicite l’appui de l’Union Européenne dans la réalisation des reformes entreprises par son département en vue de l’insertion socio-professionnelle des diplômés.

 Il a fait cette annonce jeudi, au lycée technique d’Abidjan-Cocody, lors de la cérémonie de restitution du résultat de l’enquête sur le suivi des diplômés de l’enseignement technique et le calcul d’insertion des diplômés de l’année 2016, en présence du chef de section économique, gouvernance, secteurs sociaux de la délégation de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire.

« Je lance donc un vibrant appel à l’union Européenne à  soutenir cette dynamique portée par la réforme de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle et dont la finalité  est de contribuer au développement du capital humain, indispensable à l’émergence de la Côte d’Ivoire, conformément à la vision du président de la Pépublique, son Excellence Alassane Ouattara », a-t-il soutenu.

Une première enquête sur l’insertion professionnelle des diplômés 2016 de la formation professionnelle ivoirienne, menée huit mois après leur fin de formation, a donné un taux d’insertion de 14,43%, largement inférieur à ceux de la Tunisie et de la France, a-t-on appris.

Top