Accueil / Assises de Bamako

Assises de Bamako

Télécharger les « Conclusions des Assises de Bamako »

Vers une nouvelle dynamique pour l’insertion dans la vie active

Une organisation conjointe de la Conférence des Ministres de l’éducation des pays ayant le français en partage (CONFEMEN) et de l’Agence de la Francophonie (ACCT)

Des Assises ? Pour qui ?

Pour :

les décideurs politiques en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle,

les experts,

la société civile,

les partenaires économiques et sociaux,

les organisations internationales,

les organisations non-gouvernementales.

les experts,

Des Assises ? Pourquoi ?

Pour :

réfléchir ensemble à la nécessaire refondation du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle,

dégager les points de convergence et les perspectives d’orientation des politiques,

proposer un cadre commun d’actions à mener en Francophonie.

Thématiques et organisation des Assises

Trois thèmes seront débattus au cours de ces trois journées qui doivent marquer un tournant décisif dans le secteur de la formation professionnelle et technique :

Problématique et politique de la formation professionnelle,

Axes de la refondation,

Stratégies de mise en oeuvre.

Un mode de fonctionnement dynamique alternant panels et ateliers devrait permettre à ces Assises de dégager des perspectives d’orientation des politiques ainsi qu’un cadre d’action.

Pourquoi refonder ?

Un exposé introductif, suivi d’un panel, traiteront des problèmes qui se posent à l’heure actuelle dans ce secteur éducatif. En butte à un problème de reconnaissance sociale, peu développée, la formation professionnelle et technique est généralement caractérisée par une offre de formation rigide, cloisonnée et déconnectée des réalités économiques et sociales. Une refondation axée sur le partenariat et le décloisonnement permettrait de développer une offre de formation large, souple et ancrée dans les réalités économiques et sociales.

Thème A : Dans quel sens refonder ?

Un panel introductif traitera des axes de la refondation et tracera les voies à suivre pour développer une offre de formation intégrée et reconnue dans les systèmes éducatifs – qu’ils soient formels ou informels – ancrée dans les réalités socio-économiques, redimensionnée par rapport à l’emploi, décloisonnée et gérée en partenariat.

Il sera suivi de cinq ateliers qui permettront d’illustrer, au départ d’études de cas, les modalités de mise en oeuvre des politiques renouvelées : Politique de l’emploi et insertion professionnelle :

Niger – Appui à la révision des programmes de formation initiale dans les écoles de santé

Sénégal – Atelier de transit et d’insertion professionnelle
Diversification de l’offre de formation (secteurs formel et informel) :
– Niger – Formation agro-pastorale et lutte contre la désertification

Réorganisations institutionnelles :

RPD Lao – Conseil pour le développement du système de la formation professionnelle

Formations initiale et continue, liens et interdépendances :
– Tunisie – Système individualisé de formation à distance (SIFAD) en électronique
– Burkina Faso – Ecole Satellite et Centre d’Education de Base non Formelle (ES/CEBNF)
Référentiels de formation développés et définis en termes de compétences :
Communauté française de Belgique – Vers des profils de formation par des profils de qualification en partenariat avec les entreprises
– Tunisie – Programmes de formation par compétences, composante de la réorganisation institutionnelle

Thème B : Par quels moyens refonder ?

Un panel introductif abordera les stratégies de mise en oeuvre de la refondation. Que faire pour développer une formation professionnelle et technique :

intégrée dans les systèmes éducatifs tant formels qu’informels, s’appuyant sur une offre de formation qui prenne en compte l’économie rurale et l’économie informelle, promotrice d’une culture de formation et d’une culture entreprenariale, impliquant l’ensemble des acteurs dans le processus de formation et sa gestion, engageant ainsi une dynamique partenariale ?

dégager les points de convergence et les perspectives d’orientation des politiques,

proposer un cadre commun d’actions à mener en Francophonie.

Thématiques et organisation des Assises

Trois thèmes seront débattus au cours de ces trois journées qui doivent marquer un tournant décisif dans le secteur de la formation professionnelle et technique :

Comme pour le thème relatif aux axes de la refondation, cinq ateliers permettront d’illustrer diverses stratégies de mise en oeuvre :

Coordination des aides :
– Burkina Faso – Coordination/Coopération internationale et nationale des agences de coopération

 Mécanismes de concertation, de pilotage et de suivi :
– Mauritanie – Centre de Ressources Et de Suivi de l’Enseignement et de la Formation Techniques et Professionnels (CRES)
– Madagascar – l’ARIF, le CNFPT et le CERES

Evaluation et suivi des réformes:
– CONFEJES – Fonds d’Insertion Jeunes (FIJ)
Tchad – Structure de pilotage du dispositif EFE

Processus de refondation :
– Sénégal – Mise en place d’un BTS en maintenance industrielle

La plateforme d’information FPT-FRANCOPHONIE

Pendant toute la durée des Assises, La plateforme d’information FPT-FRANCOPHONIE vous permettra d’entrer au coeur des problématiques discutées au fil de vos découvertes chez l’un ou l’autre des exposants réunis au Palais des Congrès de Bamako.

Les Assises sont organisées conjointement par :

La CONFEMEN
35 Ministres de l’Education appartenant à l’espace francophone :

s’informent mutuellement sur l’évolution de leurs systèmes éducatifs;

réfléchissent sur des thèmes d’intérêt commun en vue d’actions à mener en coopération;

se concertent avec des experts en vue d’élaborer des positions communes et de formuler des recommandations pour appuyer les politiques nationales, régionales et internationales en matière d’éducation et de formation.

Top